<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=311801&amp;fmt=gif">

Une avenue mythique qui a rompu avec son ADN originel

Les Champs-Élysées ont perdu, au fil du temps, ce statut de lieu de promenade et de véritable « destination » pour les Parisiens. Si elle continue d’exercer un formidable pouvoir sur l’imaginaire collectif mondial, et même si elle vit une multiplication de projets privés sans précédent, cette vitrine présente un véritable risque de déclassement.

Dévoilé par le Comité des Champs Elysées, l’étude « Réenchanter les Champs Elysées » menée par cabinet d’architectes PCA Stream, entouré d’un groupement d’experts et partenaires - dont MyTraffic -, propose d’inverser cette tendance et de repenser l’avenue et son quartier.

Une nouvelle approche « data driven » pour (re)penser la ville

Agrégeant des compétences issues de divers horizons (tech, culture, commerce, histoire, paysagisme, gestion des flux, événementiel, etc..), l’étude « Réenchanter les Champs Elysées » s’est construite sur une analyse approfondie des données de l’avenue et du quartier, afin de « factualiser » le diagnostic et proposer des options pragmatiques pour « réenchanter » cette belle avenue.

Les défis sont nombreux. Autrefois un lieu de promenade, devenue la dernière « autoroute urbaine » de la capitale, avec un flux automobile quasiment constant de 8h à 22h et 64 000 véhicules par jour. L’avenue est l’une des plus polluées de la capitale, atteignant un niveau de pollution atmosphérique supérieur à celui du Périphérique 130 jours par an. Le niveau sonore y est l’un des plus élevé de Paris, supérieur à 75dB.

L’analyse de la fréquentation, menée par MyTraffic, sur les différents tronçons de rue et trottoirs de l’avenue, a permis de compléter ce constat. Si les Champs-Élysées restent une des artères parisiennes les plus fréquentées, avec plusieurs dizaines de milliers de piétons qui arpentent l’avenue en moyenne chaque jour, plus de la moitié sont des touristes étrangers, mais moins de 5% sont des « flâneurs » parisiens ou franciliens, illustrant là une image dégradée de l’avenue auprès de ses plus proches voisins.

Des propositions pour réenchanter l’avenue

Dévoilé par le Comité des Champs Elysées, cette étude PCA Stream propose de réancrer l’avenue dans sa réalité « parisienne », et dans son temps, en engageant tous les acteurs dans une démarche de co-conception pragmatique.

Plusieurs aménagements sont proposés, passant par exemple par une reconquête de l’espace public sur l’Avenue (à 2 fois 2 voies), l’harmonisation esthétique des terrasses, l’élargissement de la place de l‘Etoile avec l’installation d’un centre culturel ou l’extension des jardins (Musées, Carré des Ambassadeurs …).

L’ambition portée par cette étude est de refaire des Champs Elysées une destination, notamment pour les franciliens, mais également de ne pas rater le rendez-vous historique de Paris 2024 où les Champs-Élysées deviendront le premier média mondial : un lieu à la fois de compétitions et de célébrations, où s’installeront les plateaux de télévision du monde entier, et qui doivent donc redevenir le démonstrateur de l’excellence française et le symbole d’une ville durable.

L'avenue des Champs Elysées en 2025

Crédits: PCA-Stream

Inscription Newsletter

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Laissez un commentaire.

Inscrivez-vous à notre newsletter